La désoccidentalisation du monde

L

Cet article a été lu par 333 personnes

Dans une récente interview accordée au journal Le Monde, le professeur de relations internationales à Sciences-Po Grenoble, Philippe Droz-Vincent, souligne la réalité prégnante de la perte d’influence de l’Occident dans un monde en mutation constante. Selon lui, les modalités de l’ordonnancement mondial sont actuellement remises en question, générant des répercussions profondes à l’échelle politique, économique, sociale, et culturelle

Le monde contemporain, complexe et éclaté, se distingue par une dynamique bien plus forte que celle observée pendant la guerre froide, avec sa stabilité bipolaire. Même la période post-1990, marquée par la supposée « fin de l’histoire », révèle une complexité nouvelle, caractérisée par la déstructuration de l’ordre international et une fragmentation de la mondialisation économique autrefois dominante. Ce qui émerge de manière particulièrement marquante, selon Droz-Vincent, est la crise profonde affectant les modalités d’ordonnancement international. Ces modalités, instaurées selon un « ordre international libéral » après 1945, ont connu leur apogée après la guerre froide. Cependant, au cours des années 2010, des clés de régulation telles que le Conseil de sécurité, les opérations de maintien de la paix, le multilatéralisme, l’OMC, et les normes internationales ont montré des signes de dysfonctionnement, signalant une érosion de cet ordre établi. La guerre en Ukraine a constitué un coup d’arrêt brutal, marqué par une violation délibérée et agressive de la Charte.

Interrogé sur la fragmentation mondiale, Droz-Vincent explore la question de la perte d’influence occidentale. Il constate que l’Occident a perdu la capacité qu’il détenait dans les années 1990 de gouverner le monde à travers le Conseil de sécurité, en définissant les « menaces à la paix et à la sécurité internationales » et en orchestrant des interventions multilatérales. L’OTAN, autrefois active en dehors de sa zone d’origine, s’est recentrée sur l’Europe, témoignant d’une transformation significative du poids de l’Occident dans l’économie mondiale.

La désoccidentalisation du monde, selon Droz-Vincent, résulte de la dénonciation des pratiques occidentales dans la gouvernance mondiale, le partage des richesses, l’empreinte écologique laissée par son développement, ainsi que dans l’accès aux postes de hauts fonctionnaires au sein des organisations multilatérales et même des ONG. Cette critique des valeurs occidentales s’amplifie politiquement en Russie et en Chine, alimentée par les réseaux sociaux et les manipulations de l’information.

A propos de l'auteur

Grégory Roose

Écrivain et éditorialiste. J'écris des nouvelles et des récits courts. Mes livres sont disponibles ici

ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Nouveautés LIVRES

Restons en contact

Pour rester informé de mes nouvelles publications ou me contacter directement, abonnez-vous à mes réseaux !

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.