« Zéro clandestin » : le Danemark, un modèle pour l’Europe ?

«

Cet article a été lu par 727 personnes

Le Danemark a mis en place une politique stricte dite « zéro réfugié irrégulier », qui a fortement réduit le nombre de demandes d’asile dans le pays. Cette approche, louée par la plupart des partis de droite européens, implique le vote de lois plus strictes sur la politique d’asile, des opportunités de travail limitées pour les migrants et la possibilité de rapatriement dans leur pays d’origine. Malgré les critiques de cette politique audacieuse, le gouvernement danois soutient qu’elle est nécessaire pour gérer efficacement la forte pression migratoire dans le pays et empêcher les arrivées irrégulières, massives et indésirables. Malgré les critiques, cette politique a contribué à une baisse significative des demandes d’asile au Danemark, soumis à une pression migratoire constante qui menace l’équilibre anthropologique de ses populations autochtones. Selon le baromètre danois de l’intégration[i], les immigrants et descendants d’origine extra européennes ont connu la plus forte augmentation depuis 1980. Leur proportion est passée de 1 pour cent de la population totale en 1980 à 10,1 pour cent en 2024. Et d’après l’institut des statistiques du Danemark, la majorité des migrants provenant d’Irak, d’Iran et de Syrie sont venus chercher une protection sociale au Danemark tandis la plupart des immigrants des pays occidentaux viennent pour y travailler[ii].

Le gouvernement danois a dû faire face à des critiques de la part d’organisations de défense des droits de l’homme et des Nations Unies qui soutiennent que sa politique viole le sacro-saint « droit international » et les « droits des réfugiés ». Ces organisations subventionnées avec l’argent des Occidentaux pourraient-elles songer, un jour, à défendre leur droit à leur intégrité face aux menaces de submersions migratoire à long court terme ? C’est dans cet esprit logique que le gouvernement danois a soutenu que sa politique migratoire est nécessaire pour protéger le système de protection sociale du pays et s’assurer que les ressources danoises seront dirigées vers ceux qui ont réellement besoin d’aide.

Le gouvernement danois a également pris des mesures pour traiter les causes profondes de la migration, telles que l’investissement dans des projets de développement dans les pays d’origine et la coopération avec l’Union européenne pour trouver une solution commune à la crise migratoire. Il soutient que ces mesures, combinées à la politique du « zéro réfugié irrégulier », aideront à réduire le nombre de personnes cherchant l’asile au Danemark et en Europe dans son ensemble. Malgré la controverse entourant cette politique, cette dernière a permis de réduire substantiellement le nombre de demandeurs d’asile au Danemark. En 2022, le nombre de demandes d’asile a chuté à son plus bas niveau depuis vingt ans. Le gouvernement danois a également signalé une baisse du nombre de personnes hébergées dans les centres d’asile, souvent surpeuplés et critiqués pour les mauvaises conditions de vie qui y règnent.

Le succès de la politique danoise « zéro réfugié irrégulier » a conduit à des appels pour que d’autres pays européens adoptent des mesures similaires. Ses partisans soutiennent que cette politique est une réponse nécessaire à la crise migratoire et qu’elle peut aider à réduire le nombre de personnes risquant leur vie pour atteindre l’Europe. Cependant, des voix critiques, qui proviennent le plus souvent d’organismes subventionnés pour diffuser la candide, mais dangereuse, idéologie immigrationniste, soutiennent que la politique danoise « viole les droits de l’homme », c’est original, et qu’elle ne traite pas les causes profondes de la migration.

La politique danoise « zéro réfugié irrégulier » a donc été un succès en termes de réduction du nombre de demandeurs d’asile dans le pays, bien qu’elle a également suscité la controverse et le débat. Alors que l’Europe continue de faire face à une crise migratoire sans précédent, le débat sur la politique « zéro réfugié irrégulier » est susceptible, espérons-le, de se poursuivre.


[i] https://integrationsbarometer-dk.translate.goog/tal-og-analyser/INTEGRATION-STATUS-OG-UDVIKLING?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr

[ii] https://www-dst-dk.translate.goog/da/Statistik/nyheder-analyser-publ/bagtal/2022/2022-08-18-fakta-om-indvandrere?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr

A propos de l'auteur

Grégory Roose

Écrivain et éditorialiste. J'écris des nouvelles et des récits courts. Mes livres sont disponibles ici

ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Nouveautés LIVRES

Restons en contact

Pour rester informé de mes nouvelles publications ou me contacter directement, abonnez-vous à mes réseaux !

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.