D’ou vient le mot Francocide prononcé par Eric Zemmour ?

D

Cet article a été lu par 460 personnes

D’où vient le mot francocide utilisé par Eric Zemmour pour parler des étrangers qui tabassent, violent ou tuent un Français ?

Un mot résonne sur les contreforts de la Haute-Provence et se répand dans toute la France depuis qu’il fut prononcé, dimanche 11 septembre 2022 à Gréoux-les-Bains (04), par le tribun Eric Zemmour à l’occasion de l’université d’été de son jeune parti, Reconquête. Ce mot est francocide. Néologisme puissant et révélateur d’un phénomène savamment camouflé par la sémantique mediatico-politique, il semble malheureusement promis à un bel avenir. J’ai d’abord cru, sur le signalement de plusieurs abonnés à mes réseaux sociaux, en avoir été le premier inventeur.

J’avais en effet confectionné ce terme à l’été 2020 pour décrire ce phénomène, le mot me semblant d’une construction tout à fait adaptée : De plus en plus de Français sont tués par la délinquance allogène pour des motifs futiles. Nous observons les premiers signes d’un francocide en gestation. Il se trouve en réalité qu’un autre auteur, Philippe Grimberg, avait déjà inventé ce terme dans un article paru en 2018 sur le site Riposte laïque. En poursuivant mes recherches, j’ai découvert que ce néologisme avait été utilisé dans une thèse d’histoire soutenue en 2007 pour désigner les attaques du gouvernement britannique, en 1848, sur l’utilisation de la langue française au Quebéc. Hier, le mot semble avoir été inventé une quatrième fois, à l’image de ces découvertes quasi simultanées qui correspondent aux besoins du temps.

Ainsi que nous l’avons fait avec les expressions Grand Remplacement, Islamo-gauchiste ou Remigration pour désigner et répondre aux maux que nous observons, nous avons le pouvoir de populariser et normaliser le mot francocide en l’adoptant et en l’utilisant à chaque fois que la situation l’appellera, c’est-à-dire trop souvent.

A propos de l'auteur

Grégory Roose

Écrivain et éditorialiste. J'écris des nouvelles et des récits courts. Mes livres sont disponibles ici

commentaires

Laisser un commentaire

    • Vocabulaire toujours aussi limité dans ta ZAD… D’ailleurs on n’écrit plus les mots on fait ce qu’on peut avec des émojis…
      Tu pousses des grognements aussi?

  • Merci pour cette recherche ! Je me demandais si ce néologisme était récent. Son emploi pourrait se répandre. Mais que désignera-t-il à se généraliser ? Le meurtre d’un ressortissant français ou le meurtre d’un Français blanc parce que Français et parce que Blanc ? Les significations ont tendance à se déformer. Mais je crois que la définition que vous avez suggérée dans votre touite de 2020 tiendra : il y a là trop de réalités.
    Encore merci !

par Grégory Roose

Nouveautés LIVRES

Restons en contact

Pour rester informé de mes nouvelles publications ou me contacter directement, abonnez-vous à mes réseaux !

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.