De l’émotion en écriture

D

Cet article a été lu par 263 personnes

Je dois me résigner à écrire sous le coup de l’émotion. C’est peut-être la seule chose à préconiser dans cet état d’esprit, alors que toutes les autres sont à proscrire. C’est l’émotion, la compréhension sensible d’une situation dont on est le témoin qui rend possible sa restitution pure et véritable. Surseoir à retranscrire, procrastiner le partage revient à amputer l’histoire de ce qu’elle offre de plus beau: l’intensité de l’instant.

J’ai dans mes carnets d’innombrables moments vécus qui sont des graines d’histoire que je rechigne à retranscrire, car j’en ai perdu l’intensité de l’instant et tout ce qu’il comporte en sensibilité.

Je pense que mes meilleures histoires sont celles que j’ai écrites sous le coup de l’émotion.

Les autres ne peuvent être que des pastiches.

A propos de l'auteur

Grégory Roose

Écrivain et éditorialiste. J'écris des nouvelles et des récits courts. Mes livres sont disponibles ici

ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Nouveautés LIVRES

Restons en contact

Pour rester informé de mes nouvelles publications ou me contacter directement, abonnez-vous à mes réseaux !

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.