15 février 2021

De la solitude des lanceurs d’alerte

Partagez !
4.7
(35)

Certains films illustrent parfaitement la solitude de ceux qui ont raison trop tôt dans un monde où la norme est si bien établie que les lanceurs d’alerte sont pris tantôt pour des excentriques paranoïaques, tantôt pour des nuisibles qu’il faut condamner et fuir.

Je regardais hier, un peu par hasard, le film The Big Short : Le Casse du siècle, sorti en 2015. Adapté du livre à succès de Michael Lewis, The Big Short: Inside the Doomsday Machine, le film raconte comment plusieurs acteurs discrets de la finance ont, dès 2005, anticipé la crise des subprimes et la crise financière de l’automne 2008 en pariant à la baisse contre ces actifs toxiques pour gagner des centaines de millions de dollars au déclenchement de la crise. On peut comprendre ce film de mille façons : un film sur la vengeance, sur l’abnégation, le génie, le travail, la cupidité, la folie des hommes ou la manipulation des masses. Pour ma part, j’y ai vu une superbe illustration de la solitude de ceux qui alertent d’un danger majeur pour notre société sans jamais être écoutés autrement que par le mépris, l’arrogance ou la défiance.

Continuons à alerter l’opinion publique, avec nos faibles moyens, du funeste destin qui se construit sous nos yeux. C’est la seule manière d’espérer le grand réveil des peuple avant l’ultime phase du Grand Remplacement.

Au cœur d’un casting de choix ( Steve Carrell, Karen Gillan, Brad Pitt, Selena Gomez ou Ryan Gosling), l’interprétation de Christian Bale se démarque par l’authenticité qui émane de son personnage : un docteur excentrique et marginal, certainement autiste Asperger, génie du calcul et découvreur des prémices du plus spectaculaire effondrement économique mondial depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Tout dans ce film rappelle la solitude ressentie par ces oiseaux de malheur qui annoncent l’apocalypse en plein repas de noce. Tout y est : le déni des convives, la gêne des serviteurs et l’agressivité arrogante de l’hôte. Personne ne voulait croire à son présage qui n’en était pas un. Les rares experts qui avaient compris l’avènement inéluctable de la crise financière puis économique n’étaient pas dans la prédiction, mais dans la projection. Chiffres, statistiques, algorithmes, observations ou pratique du terrain leur ont permis de voir l’évidence que les jouisseurs refusaient d’admettre : ils dansaient sur les flancs verdoyants d’un volcan au bord de l’explosion. Les plus grandes institutions financières dansaient, chantaient, profitaient de l’opulence sans se soucier des conséquences de leurs actes, sans écouter ceux qui avaient compris, bien avant eux, que la fin était proche, que le ver était dans le fruit.

Cher lecteur, chacun interprétera à sa façon ces quelques lignes. Pour ma part, vous l’aurez compris, cette situation fait écho au traitement que subissent les lanceurs d’alertes qui ont compris, chiffres et observations à l’appui, le basculement civilisationnel que nous sommes en train de subir. Ils sont moqués, honnis, dénoncés, accusés, condamnés pour avoir osé dire la vérité trop tôt. La différence pourtant est notable, entre une crise financière inévitable et un effondrement civilisationnel qui peut encore être interrompu.

Le message de ce film est clair. Continuons, continuons, continuons à alerter l’opinion publique, avec nos faibles moyens, du funeste destin qui se construit sous nos yeux. C’est la seule manière d’espérer le grand réveil des peuple avant l’ultime phase du Grand Remplacement.

Avez-vous aimé ce texte ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne 4.7 / 5. Votes : 35

Aucun vote pour le moment...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AVANT DE FERMER CETTE FENÊTRE...

Avez-vous téléchargé le dernier numéro du Coq Enchaîné ? Allez-y, c'est très instructif et gratuit !

Et pour rester bien informé, suivez-moi sur ces réseaux et inscrivez-vous à ma liste de diffusion : Telegram | Gab | Vk

-----------------------------------------------------------------------------

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.