Mort de Nahel : le policier remis en liberté

M

Cet article a été lu par 657 personnes

Le policier Florian M., accusé du tir mortel contre le délinquant Nahel Merzouk en juin dernier à Nanterre, a été remis en liberté sous contrôle judiciaire, une décision qui suscite la controverse à gauche et à l’extrême-gauche notamment. Le juge d’instruction a statué en faveur de la libération de l’agent de police décoré, âgé de 38 ans, après son interrogatoire la semaine dernière

Placé sous contrôle judiciaire, Florian M. devra verser une caution et respecter plusieurs conditions strictes. Il lui est interdit d’entrer en contact avec les témoins et les parties civiles, de se rendre à Nanterre et de détenir une arme, selon des sources officielles. Les demandes antérieures de remise en liberté de Florian M. avaient été rejetées par la justice, la dernière fois par la chambre de l’instruction de Versailles le 26 octobre. Les juges avaient alors invoqué la nécessité d’éviter toute pression sur les témoins. Pourtant, ce policier était exemplaire avant l’accident, bien noté par sa hiérarchie et décoré.

Le 9 novembre, l’avocat de Florian M. a déposé une nouvelle demande de remise en liberté, qui a cette fois-ci été acceptée par les juges d’instruction. Le parquet a justifié cette décision en arguant que les critères légaux justifiant la détention provisoire du policier ne semblaient plus être remplis à ce stade de l’enquête.

Le drame s’est déroulé le 27 juin, lorsqu’une puissante Mercedes jaune immatriculée en Pologne,roulant à vive allure, a attiré l’attention de deux motards de la direction de l’ordre public et de la circulation. Une course-poursuite s’est engagée, se terminant près de la place Nelson-Mandela où le conducteur âgé de dix-sept ans, Nahel merzouk, a été mortellement touché par une balle tirée par l’un des policiers après plusieurs sommations.

Le policier, jusqu’alors au parcours sans faute, avait été placé en garde à vue. Son soutien financier par le biais d’une cagnotte ouverte par le polémiste Jean Messiha avait suscité des réactions mitigées. Bien que la cagnotte ait rapporté 1,6 million d’euros à la famille de Florian M., elle a également fait l’objet de controverses, avec une plainte déposée par la famille de Merzouk. Sa mort avait déclenché de violentes émeutes dans plusieurs communes, occasionnant des dégâts estimés à 730 millions d’euros pour le contribuable français.

A propos de l'auteur

Grégory Roose

Écrivain et éditorialiste. J'écris des nouvelles et des récits courts. Mes livres sont disponibles ici

commentaires

Laisser un commentaire

Nouveautés LIVRES

Restons en contact

Pour rester informé de mes nouvelles publications ou me contacter directement, abonnez-vous à mes réseaux !

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.