Covid-19: la piste du laboratoire d’armes biologiques de Wuhan revient

C

Cet article a été lu par 148 personnes

Les avertissements de l’ambassade américaine en Chine concernant les vulnérabilités dans les zones sensibles de Wuhan indiquent que le virus a pu s’échapper par inadvertance d’un laboratoire, rappelle l’Observateur continental.

Les média américains, français ou allemands reprennent très sérieusement l’information selon laquelle le  Covid-19 provient d’un laboratoire militaire biologique. Au début, cette même presse considérait cette hypothèse comme une «fake news». Observateur Continental avait dès le 27 février obtenu un entretien avec Francis Boyle qui expliquait que «le Covid-19, est une arme biologique parfaite».

Il y a déjà deux ans, l’ambassade américaine en Chine a mis en garde contre les vulnérabilités dans les zones sensibles de Wuhan, comme le révèle désormais le Washington Post. Maintenant, il ne peut être exclu que le coronavirus puisse accidentellement s’ être échappé d’un laboratoire. Les média officiels sont passés de la théorie du complot à un état de fait. Ce qui a été rejeté comme une spéculation sauvage il y a quelques semaines par de nombreux média donne une raison de regarder de plus près le contexte. Repris par le Washington Post, le journal américain révèle que les diplomates de l’ambassade des États-Unis en Chine avaient averti le département d’État américain deux ans avant que la pandémie de Covid-19 ne frappe le monde au sujet des risques posés pour la sécurité par l’un des laboratoires de Wuhan qui étudiait les virus corona transmis par les chauves-souris. Les cadres supérieurs qui avaient visité le site scientifique à l’époque avaient envoyé deux messages troublants à Washington.

Selon Josh Rogin, un expert et analyste  spécialisé dans les questions de sécurité nationale pour le Washington Post, ces communications ont maintenant déclenché des discussions au sein du gouvernement américain pour savoir si ce laboratoire ou un autre laboratoire de Wuhan était la source du virus. En janvier 2018, l’ambassade américaine à Pékin a décidé d’envoyer plusieurs diplomates, dont le consul général de Wuhan, Jamison Fouss, et le conseiller scientifique de l’ambassade, Rick Switzer, pour visiter l’Institut de virologie de Wuhan (WIV) qui abritait alors le premier laboratoire P4 du pays avec le plus haut niveau de protection biologique. «Un communiqué publié le 27 mars 2018 concernant la dernière de ces visites a été supprimé du site «WIV» il y a quelques jours», écrit Die Tagespost.

Ce revirement des média occidentaux sur la source du virus cible à lui seul la Chine uniquement. Dans notre entretien avec Francis Doyle, celui-ci disait que les Etats-Unis sont avec le laboratoire de guerre bactériologique de Caroline du Nord dans une coopération avec la Chine avec le laboratoire de Wuhan (P4) responsables de ce crime contre l’humanité. Le chercheur américain expliquait que le virus actuel est issu d’une transformation génétique effectuée par l’homme de l’ADN du SRAS et du VIH: «On apprend que ce laboratoire de guerre conçoit ce virus pour infecter les êtres humains par leurs voies respiratoires, que le NIH payait ce laboratoire de Caroline du Nord en coopération avec le laboratoire  BSL-4 de Wuhan pour développer des armes de guerre biologique et  que le laboratoire de Wuhan travaillait aussi avec un institut en Australie pour concevoir génétiquement l’ADN d’une super arme biologique impliquant le SRAS et le VIH». 

Luc Montagnier,  Prix Nobel de médecine en 2008,  qui a découvert le VIH, a déclaré le 18 avril que le virus du Covid-19 est un «travail de professionnel» et  qu’  «il a été créé par des chercheurs chinois qui auraient voulu faire un vaccin contre le  Sida:  «Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il y avait une manipulation au sujet de ce virus. On a rajouté des séquences du VIH» au virus. Ce virus «n’est pas naturel. C’est un travail de professionnels, de biologistes moléculaires». Ces déclarations du chercheur français reconnu mondialement rejoignent les affirmations  de Francis Boyle révélées pour Observateur Continental:  «Il est question d’un matériel  de guerre biologique qui concerne le génie génétique de l’ADN et  il n’y a aucune utilisation légitime scientifique ou médicale pour le gain de technologie fonctionnelle sur la technologie ADN pour mener une guerre biologique dangereuse».

La France a déclaré vendredi qu’il n’y avait jusqu’à présent aucune preuve d’un lien entre le nouveau coronavirus et les travaux du laboratoire P4 de Wuhan, où la pandémie a commencé. Un responsable du bureau du président Emmanuel Macron a rajouté: «Nous tenons à préciser qu’il n’existe à ce jour aucune preuve factuelle corroborant les informations récemment diffusées dans la presse américaine qui établissent un lien entre les origines de Covid-19 et les travaux du laboratoire P4 de Wuhan, en Chine».

A propos de l'auteur

aurora.info

ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Nouveautés LIVRES

Restons en contact

Pour rester informé de mes nouvelles publications ou me contacter directement, abonnez-vous à mes réseaux !

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.