Apartheid contre les Blancs en Afrique du Sud

A

Cet article a été lu par 308 personnes

L’apartheid contre nos frères blancs se renforce en Afrique du Sud, dans l’indifférence générale

La règle suivante pourrait bientôt s’imposer dans le pays : plus une entreprise veut utiliser d’eau, plus elle doit employer de fermiers noirs. Cette proposition réintroduit clairement la discrimination raciale depuis la fin de l’apartheid. Mais qui trouve-t-on pour s’en émouvoir, puisque ce sont les Blancs qui en sont la cible ? Depuis des années, les fermiers blancs se font massacrer, violer, torturer ou brûler vifs en Afrique du Sud. Les fermiers blancs sont la cible de ces attaques, comme au Zimbabwe dans les années 2000 avec les actes de Jambanja.

Le Jambanja ou la violence d’État contre les Blancs

Ce terme a émergé au Zimbabwe au début des années 2000. Jambanja désigne un état de violence et de chaos, encouragé par l’État, par les Noirs contre les Blancs. Souvent menés par des vétérans de guerre et des partisans du parti ZANU-PF, les actes de Jambanja comprennent des destructions matérielles et un harcèlement constant envers les fermiers blancs, des agressions physiques et parfois des meurtres violents. Après 2000 et l’expropriation des fermiers blancs, la production agricole au Zimbabwe s’est effondrée. L’Afrique du Sud en prend le chemin, d’autant que le poids démographique des Blancs décline rapidement.

Les Blancs deviennent ultra-minoritaires en Afrique du Sud tout en faisant tourner ce pays

Depuis sa création, l’Afrique du Sud est passée d’environ 1 million d’habitants en 1700 à plus de 55 millions en 2016, avec une croissance annuelle positive constante​​. Jusqu’en 1960, les proportions étaient d’environ 65 % de Noirs et de 30 % pour les Blancs. En 2019, les Noirs représentaient 80,7 % de la population, tandis que les Blancs ne représentaient plus que 7 %​.

Les expatriations de Blancs explosent

Entre 1986 et 2006, plus de 400 000 bancs ont fui l’Afrique du Sud et selon les projections, 115 000 Sud-Africains blancs auraient émigré entre 2016 et 2021. En France, les statistiques ethniques sont interdites, mais de nombreux signaux indiquent que nous empruntons doucement le même chemin.

A propos de l'auteur

Grégory Roose

Écrivain et éditorialiste. J'écris des nouvelles et des récits courts. Mes livres sont disponibles ici

commentaires

Laisser un commentaire

  • Effectivement, cela ne semble intéresser personne.
    Il est vrai que ce qui se produit là-bas depuis quelque temps déjà n’est guère divulgué…
    J’ai lu, il y a un moment déjà que les blancs qui ont eu l’idée de demander asile aux gouvernements des pays occidentaux ont toujours été déboutés…

  • si cela intéresse les personnes le phénomène est bien connu depuis des années ! cette terre ne mérite pas d’être aidée ! les blancs doivent apprendre a travailler pour les blancs comme le font les non blancs

Nouveautés LIVRES

Restons en contact

Pour rester informé de mes nouvelles publications ou me contacter directement, abonnez-vous à mes réseaux !

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.