Selon une nouvelle étude du centre de recherche américain PEW, le déclin religieux aux États-Unis se poursuit rapidement, notamment pour le christianisme. Suite aux enquêtes téléphoniques menées par le Pew Research Center en 2018 et 2019, il ressort que 65% des adultes américains se déclarent chrétiens, une baisse de 12 points au cours de la dernière décennie. Dans le même temps, la proportion de la population qui se définit comme athée, agnostique ou «non-croyante», s’élève désormais à 26%, en hausse de 17% en 2009.

Le protestantisme et le catholicisme connaissent tous deux des pertes de fidèles, pratiquants ou non : 43% des adultes américains s’identifient au protestantisme, en baisse de 51% par rapport à 2009, et environ un adulte sur cinq se dit catholique, en baisse de 23% par rapport à 2009. Les athées représentent maintenant 4% des adultes américains : une augmentation modeste mais significative, de l’ordre de 2% par rapport à 2009; les agnostiques représentent 5% des adultes américains, contre 3% il y a dix ans. Enfin, 17% des Américains se déclarent « non-croyant », contre 12% en 2009. Enfin, le nombre de membres des religions non-chrétiennes a augmenté modestement par rapport à la population adulte.

 

C’est l’une des principales conclusions d’une nouvelle analyse des tendances de la composition religieuse et des habitudes religieuses des Américains, fondée sur un sondage téléphonique effectué récemment par le Pew Research Center au moyen d’un système de composition aléatoire. Les données montrent que la tendance à la désaffection religieuse s’est poursuivie à un rythme soutenu.

Les études sur l’orientation religieuse des Américains, réalisées en 2007 et 2014 par le Centre de recherche Pew, étaient de vastes enquêtes nationales, chacune d’entre elles comprenant des entretiens avec plus de 35 000 personnes interrogées à qui l’on a posé des dizaines de questions détaillées sur leur identité, leurs croyances et leurs pratiques religieuses. Le résultat de ces études montrent que, tout comme les taux d’appartenance religieuse, les taux de pratique religieuse sont en baisse, confirmant le déclin rapide du christianisme aux Etats-unis. Au cours de la dernière décennie, la proportion d’Américains qui affirment assister à des services religieux au moins une ou deux fois par mois a diminué de 7 points de pourcentage. En 2009, les fidèles pratiquants réguliers, qui assistent à des services religieux au moins une ou deux fois par mois, étaient plus nombreux que ceux qui assistent aux offices de façon occasionnelle ou pas du tout. Aujourd’hui, ces chiffres sont inversés : plus d’Américains déclarent désormais assister à des offices religieux de manière occasionnelle (54%), tandis que ceux qui affirment y assister au moins une fois par mois représentent 45% des sondés.

baisse de la religion chretienne chez les protestants et les catholiques aux etats unis etude

Recul important de la religion chrétienne aux États-Unis, chez les protestants comme chez catholiques

 

Les causes du  déclin du christianisme aux Etats-unis sont diversifiées. La part de la population chrétienne dans la population est en baisse et le nombre de non-croyants a augmenté dans de nombreux groupes démographiques: les Blancs, les Noirs et les Hispaniques, les hommes comme les femmes, dans toutes les régions du pays et parmi les diplômés ou non-diplômés.

La religion en perte de vitesse plus rapide chez jeunes générations

Les données montrent un écart important entre les Américains plus âgés (baby-boomers et membres de la génération silencieuse) et la génération 2000 dans leurs niveaux de croyance et de pratique religieuses. Plus de huit membres sur dix de la génération née entre 1928 et 1945 se décrivent comme chrétiens (84%), tout comme les trois quarts des « baby-boomers » (76%). À l’opposé, seule la moitié des « Millennials », génération des individus nés après 2000 (49%) se décrivent comme chrétiens et un « Millenial » sur dix s’identifie à une religion non-chrétienne.

Seulement un « Millenial » sur trois déclare participer à des offices religieux au moins une ou deux fois par mois. Environ les deux tiers des personnes de la génération « Millenial » (64%) assistent au culte plusieurs fois par an ou moins souvent, dont environ quatre sur dix qui affirment ne jamais ou rarement y aller. En effet, il y a autant de jeunes de la génération Y qui déclarent ne « jamais » assister à des offices religieux (22%) qu’il y en a qui y vont au moins une fois par semaine (22%). Enfin, les non-croyants croissent plus vite chez les démocrates que chez les républicains, bien que leurs rangs grossissent dans les deux camps politiques. Et bien que les personnes non-affiliées sur le plan religieux soient à la hausse chez les jeunes et dans la plupart des groupes d’adultes plus âgés, leur croissance est plus prononcée chez les jeunes adultes.

repartition des americains croyants et non croyants en fonction de leur origine ethnique niveau education geographique generation politique 2

Répartition du fait religieux chez les Américains en fonctions de critères générationnels

 

Les tendances sont claires et démonte le déclin du christianisme aux États-Unis : les Américains deviennent progressivement moins chrétiens et moins pratiquants à mesure qu’augmente le nombre d’adultes non-croyants. Aujourd’hui, le taux global de participation à la religion  est en baisse, non pas parce que les chrétiens fréquentent moins l’église souvent, mais plutôt parce qu’il y a désormais moins de chrétiens en pourcentage de la population.

30 millions de non-croyants supplémentaires en 10 ans

Aux États-Unis, le nombre de non-croyants a augmenté de près de 30 millions au cours de la dernière décennie. Les données suggèrent que les chrétiens sont en déclin, non seulement en pourcentage de la population adulte américaine, mais également en chiffres absolus. En 2009, il y avait environ 233 millions d’adultes aux États-Unis, selon le Bureau du recensement. Les enquêtes menées par le Pew Research Center indiquaient que 77% d’entre eux étaient chrétiens, ce qui signifie qu’environ 178 millions d’adultes chrétiens étaient aux États-Unis en 2009. Compte tenu de la marge d’erreur des enquêtes, le nombre de chrétiens adultes aux États-Unis en 2009 aurait pu être compris entre 176 millions et 181 millions. Aujourd’hui, il y a environ 23 millions d’adultes de plus aux États-Unis qu’en 2009 (256 millions au 1er juillet 2019, selon le Bureau du recensement). Environ deux tiers d’entre eux (65%) s’identifient en tant que chrétiens, selon les estimations du Pew Research Center pour 2018 et 2019. Cela signifie qu’il y a maintenant environ 167 millions d’adultes chrétiens aux États-Unis, avec une limite inférieure de 164 millions et une limite supérieure de 169 millions, compte tenu de la marge d’erreur de l’enquête.

Entre 2009 et 2019, le nombre d’adultes non-croyant aux États-Unis a augmenté de près de 30 millions au cours de cette période, confirmant un christianisme en déclin rapide aux États-Unis.

Les catholiques ne sont plus une majorité parmi les Hispaniques américains

La part des mormons dans la population américaine reste stable (2%). Parallèlement, la proportion d’adultes américains s’identifiant à des confessions non-chrétiennes a légèrement augmenté, passant de 5% en 2009 à 7% aujourd’hui. Cela inclut 2% d’Américains qui sont juifs, 1% de musulmans, 1% de bouddhistes, 1% d’hindous et 3% qui s’identifient à d’autres religions, y compris, par exemple, des personnes qui disent respectent leurs propres croyances religieuses et les personnes qui se décrivent comme «spirituelles».

Information surprenante, les catholiques ne constituent plus la majorité de la population hispanique américaine. Dans les enquêtes menées par le Pew Research Center en 2018 et 2019, 47% des Hispaniques se disent catholiques, contre 57% il y a dix ans. Entre-temps, la part des Hispaniques qui affirment ne pas être croyants est maintenant de 23%, contre 15% en 2009. Par ailleurs, les Hispaniques américains se divisent maintenant à peu près également entre ceux qui affirment assister à des offices religieux au moins une ou deux fois par mois (51%) et ceux qui affirment y assister quelques fois par an ou moins (49%).

le fait religieux chez les hispaniques - ne sont plus majoritaires chretiens

Les hispaniques ne sont plus majoritairement chrétien, contrairement aux idées reçues

 

Répartition du fait religieux chez les Américains en fonctions de critères ethniques, politiques, générationnels et géographiques

Répartition du fait religieux chez les Américains en fonctions de critères ethniques, politiques, sociaux, générationnels et géographiques

 

Enfin, Parmi les adultes de race blanche, la proportion de personnes qui affirment assister à des offices religieux quelques fois par an ou moins dépasse maintenant celle qui assiste à un service mensuel ou plus (57% contre 42%); Il y a dix ans, la population blanche était divisée à parts égales entre ceux qui allaient à l’église au moins une fois par mois et ceux qui n’allaient pas. Les fidèles réguliers sont toujours plus nombreux que ceux qui ne vont jamais ou rarement aux offices religieux parmi les Noirs américains (58% contre 41%), bien que la proportion de ceux qui affirment assister à des offices religieux plusieurs fois par an ou moins a augmenté au cours de la dernière décennie.

Les chrétiens ont donc décliné et les «non-croyants» ont augmenté en proportion de la population adulte dans les quatre principales régions des États-Unis. Le déclin catholique est plus prononcées dans le Nord-Est des États-Unis, où 36% des personnes se sont identifiées catholiques en 2009, contre 27% aujourd’hui. Parmi les protestants, les baisses ont été plus importantes dans le sud du pays, où ils représentent désormais 53% de la population adulte, contre 64% en 2009.



 

Le Centre de recherche Pew a publié ce contenu original en anglais mais n’a pas révisé ni approuvé cette traduction.