Grégory Roose intervient régulièrement en tant que chroniqueur pour Valeurs actuelles, Sud Radio,  Polémia ou Agoravox, notamment sur les questions d’identité et d’écologie. 

En 2018, il fonde le site de réinformation en ligne Adoxa.info.

Fondation d’un média en ligne, Adoxa

En septembre 2018, il fonde Adoxa.info, né du besoin de diffuser des messages, des analyses guidées par le bon sens et à contre-courant de la doxa médiatique et politique qui nous impose une information « prête-à-penser ». L’actualité y est traitée sous un angle néo-conservateur et écologique. Le média propose des interviews vidéo de personnalités politiques telles que Jean Messiha, Jean-Frédéric Poisson ou Emmanuelle Gave, dont la particularité est d’être retransmises en direct et en simultané sur plusieurs réseaux sociaux.

Son lectorat est majoritairement français (79 %) mais le taux de lecteurs à l’étranger dépasse les 20 %, majoritairement en provenance d’Europe. Cette caractéristique s’explique notamment par une politique rédactionnelle offrant une place conséquente aux informations traitant l’actualité géopolitique et internationale.

En juin 2019, le site internet propulsé par WordPress revendiquait plus d’un 1,2 million de visiteurs, 9 mois après sa création. La fermeture, sans motif avancé ni possibilité de recours, de la page Facebook d’Adoxa à l’été 2019 a fait chuté les visites de manière très importante.

Actions notables

Opération « Sauvons nos SDF »

Le 3 décembre 2016, il lance l’opération de sensibilisation « sauvons nos SDF » sur les réseaux sociaux, pour mettre au défi les « maires accueillant des migrants de construire des petites maisons pour héberger les SDF dans des conditions décentes ». Le site américain BuzzFeed l’accuse alors de s’appuyer sur des « trolls » pour relayer ce message.

Annulation du concert de Médine au Bataclan

Le 9 juin 2018, Grégory Roose lance la polémique concernant le concert du rappeur Médine au Bataclan avec une pétition qui obtiendra plus de 30.000 signatures. Il signe également l’appel des 100 patriotes contre la tenue du concert par un rappeur aux liens étroits avec les milieux islamistes. Le concert sera finalement annulé après une mobilisation record et le poids considérable apporté par le soutien de Patrick Jardin, père de l’une des victimes.

Affaire Nick Conrad

Il est également à l’origine de révèle également l’affaire Nick Conrad, rappeur qui s’est fait connaître par sa chanson PLB (aussi connue sous le nom Pendez les blancs) sortie en 2018 et qui a déclenché une polémique médiatique et politique.

Sauvons le soldat Greta Thunberg

En juillet 2019, il publie une tribune, qui prendra ensuite la forme d’une pétition, pour dénoncer l’instrumentalisation de Greta Thunberg par des personnes qui ont un intérêt à valoriser son image de « sauveuse de la planète ». Suite à cette pétition, relayée par Valeurs Actuelles, Les Echos qualifient  cette démarche de « haineuse » à l’encontre de la jeune militante suédoise.

L’agence de presse V4na publiera une interview de Grégory Roose reprise par plusieurs médias hongrois qui le qualifient de « penseur français de droite » (bah merde alors).

 

Anciennes responsabilités politiques

Ancien adhérent du Mouvement pour la France (MPF) de Philippe de Villers, puis du Rassemblement Bleu Marine (RBM), Grégory Roose rejoint le Front national en 2013. En 2016, il devient responsable départemental du Front national dans les Alpes-de-Haute-Provence, chargé d’organiser l’action militante en vue des élections présidentielle et législative de 2017.

En mars 2018, il présente sa candidature au XVIème congrès du Front national pour intégrer le comité central du FN. Se qualifiant de « Libéral-conservateur, souverainiste identitaire et esprit libre », il n’est pas élu. En avril de la même année, il soutient l’action de Génération identitaire dans les Hautes-Alpes pour dénoncer l’absence de contrôle aux frontières, les qualifiant de « jeunes qui défendent nos frontières par manquement de l’Etat ». Début mai 2018, il signe l’appel d’Angers en faveur de l’unité de la Droite.

« Réputé pour occuper le terrain», il quitte cependant son poste de responsable départemental du Rassemblement national en mai 2018, pour se consacrer à l’écriture.


 


Ce contenu est sous licence CC - Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)

Vous êtes donc autorisé à :
Partager — copier, distribuer et communiquer le matériel par tous moyens et sous tous formats
Adapter — remixer, transformer et créer à partir du matériel pour toute utilisation, y compris commerciale