Onze novembre, onze heures onze

O

Cet article a été lu par 313 personnes

Onze novembre, onze heures onze. Je me tiens debout, ou presque, devant l’immensité du sacrifice que nous ont offert ces hommes en uniforme. Quelques noms gravés à jamais dans la roche pour nous rappeler qui ils étaient. En réalité, personne ne le sait et tout le monde a oublié leur existence. Ils étaient agriculteurs, artisans, ouvriers, notables. Ils étaient des pères, des frères, des oncles et des fils, emportés par la folie des hommes et la menace d’une terrible soumission à l’ennemi. Ils sont devenus des symboles. Ils sont nos racines profondes et le miroir de notre avenir.

Pour que vive la France, soyons dignes de leur martyr.

Monument aux morts d’Aiglun (04)

A propos de l'auteur

Grégory Roose

Écrivain et éditorialiste. J'écris des nouvelles et des récits courts. Mes livres sont disponibles ici

commentaire

Laisser un commentaire

  • honneur à tous ces soldats de tous les camps qui sont tombés pour leur patrie , malgré eux .
    s’ils reviendraient que penseraient ils du monde actuel , tout cela pour çà . . .!!

Nouveautés LIVRES

Restons en contact

Pour rester informé de mes nouvelles publications ou me contacter directement, abonnez-vous à mes réseaux !

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.