Cet outil permet de mesurer le Grand Remplacement

Pourquoi et comment évaluer le Grand Remplacement ?

La mesure d’un phénomène est la première étape vers sa compréhension, écrivait Isaac Asimov. Mesurer le Grand Remplacement, même grossièrement, m’a semblé nécessaire à son identification et sa reconnaissance. Mais en l’absence de statistiques ethniques, cette évaluation s’avère souvent semi-empirique.

Cette Échelle du Grand Remplacement comporte neuf degrés mesurés par le coefficient de subjugation. Ce coefficient évalue le niveau de subjugation, c’est-à-dire d’asservissement, d’assujettissement et de conquête d’un peuple par un ou plusieurs autres peuples dans un espace déterminé et à un instant précis. Il permet d’évaluer le degré de Remplacement sur l’Échelle du Grand Remplacement.

Chacun peut tenter d’évaluer, avec les données disponibles, le degré de subjugation et de remplacement d’un peuple autochtone sur un territoire donné.

Qu’est-ce que le Grand Remplacement ?

« Oh, c’est très simple », explique l’écrivain Renaud Camus, auteur de cette célèbre formule: « vous avez un peuple et presque d’un seul coup, en une génération, vous avez à sa place un ou plusieurs autres peuples ». Mais ce que chacun peut constater de ses yeux semble farouchement nié par les médias et les pouvoirs publics. Faut-il donc le mesurer ?

2 commentaires

  1. Ça donne pas beaucoup d’espoir pour le futur.
    Les pays du Maghreb seront envahit aussi par ceux qui viennent du sud.

  2. Le livre référence sur la question est « Grand Remplacement » d’Eudes Charpentier. Aujourd’hui en France, il y a 17 millions de non blancs, soit 25% de la population française, et comme la France perd 150 000 habitants Blancs par an et gagne 350 000 extra-européens, ces derniers deviendront majoritaires en 2060.
    C’est toujours mieux que les US et le Royaume-Uni ou les blancs deviendront minoritaires en 2042 et 2055.

Laisser un commentaire