Cet outil permet de mesurer le Grand Remplacement

C

Cet article a été lu par 340 personnes

Qu’est-ce que le Grand Remplacement ?

« Oh, c’est très simple », explique l’écrivain Renaud Camus, auteur de cette célèbre formule: « vous avez un peuple et presque d’un seul coup, en une génération, vous avez à sa place un ou plusieurs autres peuples ». Mais ce que chacun peut constater de ses yeux semble farouchement nié par les médias et les pouvoirs publics. Faut-il donc le mesurer ?

Pourquoi et comment évaluer le Grand Remplacement ?

La mesure d’un phénomène est la première étape vers sa compréhension, écrivait Isaac Asimov. Mesurer le Grand Remplacement, même grossièrement, m’a semblé nécessaire à son identification et sa reconnaissance. Mais en l’absence de statistiques ethniques, cette évaluation s’avère souvent semi-empirique.

Cette Échelle du Grand Remplacement comporte neuf degrés mesurés par le coefficient de remplacement. Ce coefficient évalue le niveau de substitution d’un peuple par un ou plusieurs autres peuples dans un espace déterminé et à un instant précis. Il permet d’évaluer le degré de Remplacement sur l’Échelle du Grand Remplacement.

Chacun peut tenter d’évaluer, avec les données disponibles, le degré de remplacement d’un peuple autochtone sur un territoire donné.

Le coefficient de remplacement (CRS) et l’Échelle du Grand Remplacement (EGR)

Ce coefficient évalue le niveau de remplacement, c’est-à-dire de substitution, d’asservissement, d’assujettissement et de conquête d’un peuple par un ou plusieurs autres peuples dans un espace déterminé et à un instant précis.

Le CS permet ainsi d’évaluer le degré de Remplacement sur l’Échelle du Grand Remplacement. Ainsi, la ville de Londres se trouve-t-elle au degré 6 à7 de l’EGR, le Kosovo au degré 9 et le Tibet au degré 3. L’absence de statistiques ethniques officielles rend difficile le calcul du CS et positionnement de la France sur l’EGR, mais en procédant à une lecture inversée du tableau du CS, c’est-à-dire en évaluant le CS eu égard aux effets engendrés observables, on peut facilement attribuer à la France un CS situé entre 3 et 4, voire 4.

Le coefficient de subjugation peut également être utilisé pour mesurer d’autres formes de Grand Remplacement (commerces ethniques, publicités cosmopolites, représentation de la Diversité dans le sport, le cinéma, la culture, la musique (enfin, la variété), etc.

A propos de l'auteur

Grégory Roose

Écrivain et éditorialiste. J'écris des nouvelles et des récits courts. Mes livres sont disponibles ici

commentaires

Laisser un commentaire

  • J'aime 3
    Je n'aime pas 8

    Le livre référence sur la question est « Grand Remplacement » d’Eudes Charpentier. Aujourd’hui en France, il y a 17 millions de non blancs, soit 25% de la population française, et comme la France perd 150 000 habitants Blancs par an et gagne 350 000 extra-européens, ces derniers deviendront majoritaires en 2060.
    C’est toujours mieux que les US et le Royaume-Uni ou les blancs deviendront minoritaires en 2042 et 2055.

    • Faux car dans ces pays anglo-saxons , les allogènes restent dans les quartiers qui leur sont dévolus ( et rarrissimes en Ecosse ou dans le nord est de l’Angleterre ), en France , les immigrés sont désormais envoyés partout , meme en Bretagne avec le TGV et on commence à envoyer les gens présents à Mayotte partout en métropole , les mosquées sont présentes partout , meme 85, 50 ,22 sont désormais touchés .

Nouveautés LIVRES

Restons en contact

Pour rester informé de mes nouvelles publications ou me contacter directement, abonnez-vous à mes réseaux !

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.