L’organiste

L

Cet article a été lu par 241 personnes

Il pleut dans l’église. Des violons absents résonnent dans nos cœurs blessés. Nous regrettons ta voix nous parlant avec douceur, ton œil pétillant quand tu nous regardais enfants, fier alors que nous grandissions, de marbre à l’approche du long hiver.

En ce matin immobile, tu ne vois plus rien. Le bois et l’encens sont ta seule parure que nos regards incrédules couvrent de mépris.

Nous fixons l’organiste, discrète et singulière, ornant de ses notes nos profonds silences, caressant un clavier qui sanglote la beauté du monde.

Après toi, elle s’en ira dans l’indifférence de ceux qui ne l’attendaient pas, exhausser de sa musique l’inéluctable et le sacré.

–De Profundis, recueil de textes à paraître, extrait

Grégory Roose

A propos de l'auteur

Grégory Roose

Écrivain et éditorialiste. J'écris des nouvelles et des récits courts. Mes livres sont disponibles ici

commentaire

Laisser un commentaire

Nouveautés LIVRES

Restons en contact

Pour rester informé de mes nouvelles publications ou me contacter directement, abonnez-vous à mes réseaux !

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.

Je m'inscris à la newsletter !

Publications, exclusivités, événements à venir, bonus, dédicaces... Recevez toutes mes actualités en vous inscrivant à la lettre de diffusion.