assimilation-islam-integration-france-musulmans-arabes-etranger-grand-remplacement-diaspora-maghreb-afrique

L’assimilation est-elle encore possible en France ?

Le défi de l’assimilation républicaine, qui a contribué à la fabrication de centaines de milliers de Français par le passé, est-elle toujours possible ?

Dans cette vidéo, j’avance que la constitution d’imposantes diasporas nationales en France rend presque impossible toute forme d’assimilation : les individus immigrés sont accueillis en France par des fragments de peuples constitués en communautés, associations, qui ont préservés leur propre mode de vie, ce qui fait disparaître toute nécessité de se fondre dans le creuset national et ne fait que nourrir des diasporas étrangères au sein du peuple français.

Cette situation, de plus en plus instable, nécessite de mettre en place l’inversion des flux migratoires. 



la france puissance musulmane islamisme landrieux maurice gregory roose enfer danger islam musulman assimilationimmigration civilisation incompatible

«Plus les Arabes seront musulmans, plus ils seront réfractaires à l’assimilation»

Chers lecteurs,

Je suis heureux de vous annoncer la sortie d’un livre dont j’ai signé la préface.

L’auteur de cet ouvrage, paru pour la première fois en 1913, engage une réflexion critique de l’islam qui peut sembler brutale, parfois violente, au lecteur du XXIe siècle habitué aux propos politiquement corrects.

https://youtu.be/0Ve1_5VQWsA

La conclusion de cette analyse prophétique a bien des égards est limpide : « L’Islam étant ce qu’il est, plus les Arabes seront musulmans, plus ils seront réfractaires à l’assimilation. Et je crois même qu’il faut dire : tant qu’ils seront musulmans, ils seront irréductibles ».

Plus les Arabes seront musulmans, plus ils seront réfractaires à l’assimilation

Maurice landrieux, 1913

Si la lecture de ce livre vous intéresse, vous pouvez le trouver pour le moment sur Amazon.

 

Je le proposerai dans ma boutique d’ici quelques jours, si vous préférez passer par un autre canal.

Bonne lecture !

immigration assimilation français refus choix intégration étrangers

90 % des « nouveaux Français » ne souhaitent pas renoncer à leur ancienne nationalité

C’est une étude qui confirme malheureusement un ressenti répandu et sur la perte d’attractivité de la France en tant que nation. Si être Français était jadis une fierté pour les candidats à la naturalisation, c’est devenu une simple formalité administrative. Selon les seuls chiffres disponibles, dévoilés en 2013 par le ministère de l’Intérieur, seuls 10,48% des étrangers ayant obtenu la nationalité française ont déclaré leur « intention de non-conservation de la nationalité précédente ». En d’autres termes, plus de 9 naturalisés sur 10 ne souhaitent pas devenir pleinement Français.

Comme l’illustre la carte, il semble exister quelques disparités de comportement en fonction des pays d’origine, bien que l’absence de données sur plusieurs années ne permette pas d’en tirer des constantes ni des conclusions générales. Il peut cependant être tirés quelques enseignements de l’analyse de ces documents.

Continue reading « 90 % des « nouveaux Français » ne souhaitent pas renoncer à leur ancienne nationalité »

peut-on-etre-pleinement-francais-et-musulman-incompatile-choix-assimilation-islam-france

Peut-on être pleinement Français et musulman ?

Julien Odoul (RN) a déclaré, le 6 février sur le plateau du Morandini Live, qu’il y a de manière générale un problème d’intégration des Français d’origine arabo-musulmane. Ces propos, qui choqueront autant les détracteurs du Rassemblement National qu’ils satisferont ceux qui ne cachent pas leur aversion pour l’Islam, méritent que l’on s’y attarde. Cette question est en effet fondamentale eu égard au poids démographique de l’islam en France : un Français de confession musulmane peut-il appartenir pleinement à la communauté nationale et à sa communauté de croyants, la oumma, concept central en islam ?

Il convient, pour aborder cette question essentielle, de comprendre l’importance de la oumma pour un musulman. La oumma, qui signifie «nation» en arabe, serait «la meilleure des communautés» selon le coran. Hamza Boubakeur, père l’ancien recteur de la mosquée de Paris Dalil Boubakeur, va plus loin en affirmant dans son livre Traité moderne de théologie islamique, paru en 1993, que «la nationalité musulmane est une supranationalité», qu’elle est «au-dessus de toutes les nationalités». Cette phrase suffit à elle seule pour définir le concept de oumma qui place, pour un musulman, sa communauté religieuse et sa croyance au-dessus du concept de nation et d’appartenance à la communauté nationale, ce qui pose en effet un problème identitaire majeur pour un Français musulman.

Dans ces conditions, est-il impossible pour un musulman d’être pleinement Français ? S’il existe toujours des exceptions pour contredire un constat général, il peut raisonnablement être affirmé que la soumission d’un individu à l’islam grève sa possibilité d’assimilation pleine et entière à la nation française et à tout autre peuple occidental, les préceptes de l’islam étant fondamentalement opposés et incompatible avec l’identité et la culture occidentales, avec son mode de vie et ses principes fondateurs.

Les revendications de l’islam pour aménager nos lois, us et coutumes ne s’arrêteront pas aux simples demandes sur le halal à la cantine, les créneaux horaires pour les femmes dans les piscines ou sur le port du voile islamique. Le poids démographique de l’islam en France fait craindre, dans les décennies à venir, une revendication sécessionniste d’une irréversible gravité, affectant certaines parties du territoire : la reconnaissance de l’existence d’une nation musulmane au sein de la nation française. Il existe des précédents inquiétants en Europe, au-delà du cas du Kosovo: en 1971, la constitution yougoslave introduit le principe de nationalité musulmane, à la demande des musulmans de Bosnie-Herzégovine et sous la pression des communistes musulmans qui voulait que soit reconnue l’existence des « Musulmans » en tant que nation à part entière.

« Si l’on peut être Français et musulman, on ne peut pas être pleinement les deux à la fois. »

Si l’on peut être Français et musulman, on ne peut pas être pleinement les deux à la fois. Il y a un choix a opérer entre sa foi musulmane et sa volonté d’assimilation, ce que certains Français de confession musulmane ont choisi de faire, reléguant leur foi au second rang. L e problème, c’est que beaucoup d’autres n’ont pas fait ce choix, ce qui augure des tensions croissantes dont les pouvoirs publics devraient se préoccuper sérieusement.