le-rebond-gregory-roose-banni-twitter

Le rebond

Un « influenceur » qui perd tous ses abonnés préserve-t-il l’influence qu’on lui prête ? Mon bannissement de Twitter pour crime de lèse-wokisme est un nouveau défi qui s’offre à moi. Je dois trouver un autre vecteur pour partager mes réflexions, mes écrits. Je ne pense pas trouver d’outil aussi viral que ce réseau social, mais il me faut m’adapter à cette nouvelle situation de bannissement virtuel. Un mal pour un bien, sans doute. Les réactions à chaud et les bons mots laisseront place à davantage de réflexions de fond, libérées de la contingence du buzz. J’aime écrire. J’ai de nombreux projets de livres et je dois bien admettre qu’une certaine forme d’addiction aux réseaux sociaux grevait mes capacités de concentration et de prise de recul. Je vais donc écrire davantage de textes. La forme littéraire est celle que j’adopterai en priorité désormais. Elle permet d’aborder des sujets graves et tabous avec légèreté ou profondeur, distance ou gravité, subtilité ou brutalité. Je n’abandonnerai pas pour autant l’écriture d’essai, de recueil ou de journaux, mais ils seront, je pense, secondaires.

Les échanges quotidiens avec mes abonnés vont néanmoins me manquer, pour les plus constructifs d’entre eux. Je songe ainsi à ouvrir la possibilité de commenter les billets publiés sur cette page, si cela vous intéresse, bien entendu.

J’écris pour moi. Je publie pour vous. A bientôt pour de nouveaux partages.