micronouvelle-gregory-roose-el-visiteur-litterature-courte

Le Visiteur [Micronouvelle]

La petite cloche métallique annonça un visiteur. On s’avança vers la porte pour accueillir l’exigeante clientèle venue trouver en ces lieux le choix et l’excellence. – Comment allez-vous, cher Monsieur ? – Je suis venu chercher ma petite “commande » et confesse mon impatience à la découvrir. Est-elle prête ?, s’enquit le visiteur Ils échangèrent un …

inéloquence et règne du faux

L’inéloquence et le règne du faux

L’art de l’éloquence est, pour l’Homme politique, l’essence fondamentale de la conversation démocratique. C’est aussi la politesse du tribun. Dépourvu d’éloquence, l’Homme politique erre sans but comme un quidam sur scène, ne se distinguant de son public que par le costume qui le déguise. Et lorsque la coquille est vide, le spectacle en devient d’autant …

micronouvelle-micro-nouvelle-littérature-courte-histoire-romain-le-foyer-grégory-roose

Le foyer [micronouvelle]

Qu’il est bon de retrouver les siens dans la chaleur ardente du soleil couchant ! « Bonjour Papa », deux mots d’enfants qui dissipent les troubles et ravivent l’humeur. Des braises incandescentes scintillant dans le foyer, l’invitation du fumet s’échappant du four, des bras amoureux qui vous enlacent… Parfois, la journée commence alors qu’elle se termine. Ce …

au-petit-matin-micronouvelle-nouvelle-histoire-courte-gregory-roose-roman-litterature-tristesse-famille-emotion-sentimet-mort-disparition-pere.

Au petit matin [micronouvelle]

Une lumière intense sortit Marc d’un sommeil profond. Il s’assit au bord du lit, observant à travers la fenêtre la danse printanière d’un couple de mésanges bleues réchauffées par les éclats du soleil levant. La journée serait formidable; il n’en gâcherait pas un instant. Il se dirigea vers la cuisine pour préparer le meilleur des …

la-mangeuse-d-homme-nouvelle-emile-gras-ubaye-soldat-1914-18-saint-paul-sur-ubaye-vallee-de-l-ubaye-nouvelle-litteraire-roman.

La mangeuse d’hommes [nouvelle]

La neige s’écrasait sur les flancs de la Valéia, étouffant les derniers témoignages d’un été verdoyant. Je marchais difficilement vers l’Eglise de Saint-Paul, luttant contre le souffle glacé du jour mourant. Elle tenait en respect les vieilles demeures en pierre qui protégeaient la place du village. L’architecture mortuaire du cimetière accolé à l’église m’attira. Elle …